vendredi, 24 novembre 2017
  • Contact

    Pour poser une question, dire ce que mes historiettes vous font vivre...

  • Liens Internet

    Là où il fait bon se balader sur le net

  • Echange de bannières

    Faisons-nous connaître mutuellement

  • Mention légale

    Pour éviter les mauvaises surprises

A+ R A-

Un éléphanteau bien enrhumé

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Saturnin est un petit éléphanteau qui vit en troupeau avec ses semblables. Ce matin-là, il ne se sent pas très bien ; un peu fatigué, un peu ramolli ; alors il se dirige vers la rivière pour boire et se rafraîchir. Il a soif mais il doit patienter avant d’approcher la berge car les autres pachydermes l’occupent déjà. Aucun ne le remarque parce qu’il est trop petit ; il doit même prendre garde à ne pas se faire bousculer tant les éléphants s’ébrouent vigoureusement.

Une fois les grands amplement servis, il peut enfin mettre ses quatre pattes dans l’eau. « Comme elle est fraîche ! » se dit Saturnin, taraudé par la soif. Ragaillardi à la simple idée de se désaltérer après une longue attente, il plante sa petite trompe dodue dans le courant en laissant échapper un soupir de soulagement. Il tente alors d’aspirer l’eau, mais rien ne se passe : sa trompe est bouchée car il s’est enrhumé durant la nuit. Saturnin, à beau insister, il n’arrive pas à boire. En le voyant forcer vainement, ses copains se moquent de lui.

Triste et penaud, il veut retrouver sa maman. « Elle saura quoi faire » se dit-il. Dans le troupeau, il la cherche mais ne la trouve pas. Apercevant le mâle dominant du groupe, il s’arme de courage pour lui demander assistance, mais le colosse l’envoie promener. Assoiffé et fatigué par son rhume, Saturnin se sent de plus en plus mal. Tout seul au milieu des autres, il ère lamentablement.

Soudain, il aperçoit un visage familier : sa grande sœur est là ! Vite, il court jusqu’à elle et lui raconte son malheur. Elle l’écoute gentiment, le réconforte et l’emmène au bord de la rivière. Là, avec sa propre trompe, elle aspire l’eau fraîche et le fait boire, enfin.

0
0
0
s2sdefault
Nous aimons bien...